Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson (également connue sous le nom de maladie de Parkinson ou de paralysie agitante) est une maladie neurodégénérative du cerveau. Elle survient généralement à un âge avancé et limite très fortement la mobilité.

Jusqu'à présent, les causes de la maladie de Parkinson n'ont pas été entièrement élucidées. La maladie de Parkinson évolue normalement lentement, de sorte que les personnes concernées mènent une vie largement indépendante pendant longtemps après le diagnostic.

Symptômes

Les symptômes suivants sont typiques de la maladie de Parkinson :

  • rigidité musculaire
  • troubles de la marche et de la posture
  • tremblements au repos
  • troubles soudains de l'équilibre
  • insomnie
  • troubles de la mémoire
  • troubles de l'élocution
  • fragilité émotionnelle

Causes

Progressivement, certaines fonctions du système nerveux central sont limitées par un manque de production de dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur qui permet la transmission de "messages" entre les neurones. Ce déficit entraîne différents troubles de la motricité. Cependant, très rapidement au cours de la maladie, des neurones situés dans d'autres régions du cerveau, qui sont indépendants de la production de dopamine, sont également touchés. Les causes de la maladie de Parkinson peuvent également être d'autres maladies neurologiques comme la démence.

Traitement

Actuellement, il n'existe pas de traitement curatif, mais il existe des traitements efficaces qui peuvent atténuer les symptômes. Le traitement fait principalement appel aux médicaments, à l'ergothérapie et à la physiothérapie, ainsi qu'à la neuropsychologie et à l'orthophonie.

Physiothérapie

La physiothérapie a pour objectif de maintenir la fonction articulaire et musculaire. Ainsi, la coordination peut être améliorée et l'équilibre rétabli. Des stratégies visant à améliorer le contrôle des mouvements permettent d'influencer positivement la démarche / la locomotion.

Réhabilitation en ergothérapie

L'ergothérapie propose des traitements qui permettent au patient de retrouver un maximum d'indépendance. En font partie les soins corporels autonomes ou l'habillage.

La thérapie vise également les points suivants :

  • Se mouvoir de manière autonome, même en position de repos (par exemple, se tourner dans le lit).
  • Elaborer des possibilités de compensation pour réduire le tremblement.
  • Maintenir l'écriture manuelle
  • Entraîner une posture droite
  • Minimiser le risque de chute

Rééducation par une activité physique adaptée

Pour que la mobilité générale soit maintenue, différents exercices sont composés pour les personnes concernées ou des activités sportives adaptées sont choisies :

  • Exercices d'assouplissement pour la mobilité générale
  • Amélioration de l'équilibre par l'escalade, les jeux de ballon ou la danse
  • Amélioration de la coordination à l'aide de la marche nordique ou du Pilates.

Rééducation en neuropsychologie

La neuropsychologie permet d'entraîner les capacités existantes afin de rééduquer et/ou de compenser les capacités cognitives altérées.

La prise en charge neuropsychologique met l'accent sur les points suivants :

  • le renforcement de la mémoire
  • Amélioration des fonctions exécutives (p. ex. gestion du multitasking, planification des tâches quotidiennes).
  • la réduction des troubles de l'attention (par ex. : la vitesse de traitement des informations).
  • Pour y parvenir, différentes approches sont utilisées :
  • Jeux ciblant les fonctions cognitives.
  • Logiciels informatiques spécifiques (Rehacom, iGerip, Cogniplus®).
  • Exercices papier-crayon

La rééducation en orthophonie

Les séances d'orthophonie visent principalement à améliorer les troubles de la parole, de la voix et de la déglutition.

Les thérapies suivantes sont utilisées pendant les séances :

  • Méthode LSVT® (Lee Silvermann Voice Treatment) - pour améliorer la voix et l'articulation.
  • Repas thérapeutiques (adaptation de la texture des repas, apprentissage de techniques protégeant les voies respiratoires).
  • Exercices de motricité buccale, vocale et faciale.

Des moyens de communication alternatifs peuvent également être introduits afin d'aider les patients à mieux communiquer et à interagir avec leur environnement.

Vidéos

<p>

"La physiothérapie pour la prise en charge de la maladie de Parkinson" | Sandrine Duay, Clinique Valmont

Cliniques avec cette spécialité

Médecins avec cette spécialisation

Clinique Valmont

Dr méd. Julien Bogousslavsky

Spécialisation
Neurologie, Rééducation neurologique, AVC, Maladie de Parkinson, Sclérose en plaques (SEP)
Clinique Valmont

Dr méd. Sarah Berrut

Spécialisation
Neurologie, Rééducation neurologique, AVC, Maladie de Parkinson, Sclérose en plaques (SEP)