Radiologie

L'Institut de radiologie vous accueille avec une équipe de médecins radiologues proposant des prestations et des compétences de haute qualité dans les domaines les plus pointus de l'imagerie: neuroradiologie, radiologie-ORL, imagerie de la femme, radiologie thoracoabdominale, urologique, ostéoarticulaire, vasculaire et interventionnelle.

Les prestations ambulatoires sont accessibles à tous les patients quelle que soit leur couverture d’assurance et sont soumises à la même tarification Tarmed que dans les établissements publics.

Le médecin radiologue est qualifié pour juger de l'utilité des examens prescrits afin de poser le diagnostique recherché par votre médecin. Les indications sont volontiers discutées avec les médecins prescripteurs afin de réaliser les investigations les plus adéquates pour chaque situation et éviter des examens inutiles ou trop irradiants.

Les cas qui le nécessitent, sont discutés lors de colloques multidisciplinaires structurés (sénologie (Centre du Sein) et gynécologie, pneumologie, urologie, oncologie et neurologique (Neurocentre) organisés dans nos établissements.

Nos compétences clés en diagnostic

Densitométrie
Radiologie standard
Mammographie
IRM
Tomodensitométrie (TDM)
Echographie

Centres de radiologie

Nos centres de radiologie font partie de l'un des plus grands réseaux de radiologie de Suisse. Grâce à la participation de spécialistes de premier ordre, ils couvrent un large éventail de compétences et de prestations diagnostiques et thérapeutiques.

Nos centres de radiologie

Domaines traités par la radiologie

Cardio-vasculaire

IRM cardiaque et Angio-CT des coronaires, des artères supra-aortiques, de l’aorte et de ses branches y compris des membres inférieurs ; écho-Doppler veineux. Scintigraphie cardiaque.

Prévention et check-up

Corps entier (IRM), poumon (CT), Cerveau (IRM, scintigraphie, PET-CT), densitométrie, mammographie, échographies, radiographies digitalisées.

Appareil digestif, foie, vésicule biliaire, pancréas, glandes surrénales

Echographie, CT, IRM, étude de la déglutition, transits, lavements, étude de l’intestin grêle par entéroclyse, entéro-CT, entéro-IRM, coloscopie virtuelle par CT, défécographies standard, déféco-IRM, scintigraphie de vidange gastrique et hépato-biliaire, PET-CT, biopsies, drainage de collections intra-abdominales. Pose et entretien de sondes d’alimentation percutanées (GPR et JPR), stenting intestinal percutané, drainage et stenting des voies biliaires, extraction de calculs biliaires.

Endocrinologie

Echographie du cou, y compris thyroïde et glandes parathyroïdes, ponctions, CT et IRM, scintigraphies thyroïdiennes, parathyroïdiennes et bétathérapies des hyperthyroïdies, tests au Thyrogène pour le suivi des cancers thyroïdiens. Ablation de nodules thyroïdiens par radiofréquence.

Gestes thérapeutiques

Drainages, infiltrations du rachis, articulaires et de zones névralgiques par Cortisone et PRP, cimentoplasties, traitements isotopiques de type alphathérapie et bétathérapies.

Gynécologie

Echographie abdominale et endovaginale, IRM pelvienne et abdominale, CT abdominal, densitométrie osseuse avec trabéculométrie.

Neurologie

CT et IRM cérébrale, de la colonne vertébrale, de la moelle épinière et de l’hypophyse, angio-CT et angio-IRM des vaisseaux pré- et intracérébraux, infiltrations, cimentoplasties. Mais aussi SPECT-CT cérébral de perfusion et spécialisés, PET-CT au 18FDG, à la fluorocholine et avec radio-traceur spécifique pour la maladie d’Alzheimer.

 

Oncologie

Radiographie standard, échographie, CT-scan, IRM. Réalisation de biopsies, cimentoplasties, thermoablations percutanées (hépatiques, rénales, pulmonaires, osseux, etc.). Scintigraphies osseuses et corps entier avec radio-traceurs spécifiques et PET-CT du corps entier. 

ORL

Etude de la déglutition, scanners du cou, du massif facial et des sinus, IRM du cou, des articulations temporo-mandibulaires, dacryo-CT, ponctions, échographie, étude des glandes salivaires par échographie, CT, et IRM, PET-CT et scintigraphies. Traitement minimalement invasif de la douleur au niveau cervico-facial.

Orthopédie

Radiographie digitalisée de l’appareil locomoteur, IRM, CT, arthro-IRM et arthro-CT, échographies, infiltrations, biopsies, SPECT-CT osseux et squelette entier.

Ostéoporose

Densitométrie avec trabéculométrie et morphométrie vertébrale, analyse de composition corporelle, cimentoplasties, augmentations vertébrales.

Pédiatrie

Echographie abdominale y compris reins et vessie, pylore, parties molles, cérébrale transfontanellaire des nourrissons, scrotale et hanches. Transits, lavements, cysto-urétrographie permictionnelle, scanner, IRM (selon l’âge de l’enfant), radiographies digitalisées y compris âge osseux, tous types de scintigraphies pédiatriques.

Pulmonaire

Radiographie digitalisée, CT pulmonaire, biopsies, drainages. Embolisations bronchiques et de malformations artério-veineuses pulmonaires. Scintigraphie pulmonaire.

Seins

Mammographie avec tomosynthèse et double lecture, mammographie de dépistage dans le cadre de la Fondation, échographie, IRM, biopsies sous échographie, stéréotaxique radiologique et IRM, lymphoscintigraphie.

Urologie (reins, voies urinaires et prostate)

Echographie abdominale et endorectale, CT et IRM, UIV (urographie intraveineuse), CUM (cysto-urétrographie permictionnelle), cystographie, biopsie et drainage. Pose de néphrostomies percutanées. Scintigraphie rénale (MAG3), PET-CT au FDG et Fluorocholine, IRM de la prostate avec logiciel de navigation pour biopsies (Artémis).

La radiologie intervient à différentes étapes d’un cancer :

  • Diagnostic initial (programmes de dépistage, guidage lors d’une biopsie)
  • Bilan d’extension (recherche de métastases)
  • Suivi du traitement
  • Surveillance

Radiologie standard (Radiographie)

La radiologie standardou radiographie est l’étude des articulations au niveau osseux. Examen de première intention, la radiographie permet de visualiser des parties spécifiques du corps humain (os et certains organes) et décèle les fractures et l’arthrose. Elle utilise des rayons X (onde à fréquence élevée), qui - en traversant le corps - sont atténués par les différentes structures (p. ex. les os, les tissus mous). Sur la radiographie, les os apparaîtront en blanc, tandis que les tissus mous s’afficheront dans des tons gris.

Radiologie interventionnelle

La radiologie interventionnelle combine à la fois la radiologie (qui utilise des rayons X) et des disciplines telles que la chirurgie, l’oncologie médicale et l’urologie. L’avantage de cette nouvelle technique est de réaliser des interventions minimalement invasives, guidées par l’imagerie pour:

a) Stopper une hémorragie (en colmatant de l’intérieur des vaisseaux qui saignent)

b) Détruire des tumeurs

La radiologie interventionnelle emploie des techniques percutanées qui, en utilisant différents types de sondes et l’imagerie médicale (scanners, IRM, ultrasons), localisent et atteignent la tumeur. Ensuite, dépendant de la technique et de la sonde choisie, la tumeur sera soit brûlée de l’intérieur (chaleur émise par les radiofréquences ou des micro-ondes), soit congelée à -80° (cryothérapie : le liquide injecté par la sonde gèlera les cellules cancéreuses qui finiront par éclater)

Même certaines tumeurs jugées jusqu’ici incurables peuvent maintenant être traitées par une nouvelle technique, la radio-embolisation : des particules radioactives sont injectés dans la tumeur et l’irradient de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle soit détruite.

c) Une autre technique très prometteuse consiste à injecter des virus modifiés dans la tumeur, qui vont s’attaquer exclusivement aux cellules cancéreuses. Bien entendu, le virus est modifié de manière à qu’il ne puisse pas se développer dans des cellules saines.

Scanner (CT scan)

Le scanner est un appareil, utilisant un tube à rayons X, qui tourne autour du patient. Des capteurs scannent tout ou partie du corps humain et fournissent des données permettant de reconstruire l'image numériquement. Il permet aussi le repérage pour effectuer des biopsies, des drainages et des traitements oncologiques par radiofréquence (radiologie interventionnelle : destruction de la tumeur par la chaleur ou par le froid).

En matière d'irradiation, uniquement de faibles doses sont utilisées et toutes les précautions sont prises pour limiter au strict minimum l’exposition aux rayons X de la zone examinée. A titre d'exemple, un cliché simple correspond à l'exposition moyenne naturelle (cosmique) subie lors d'un voyage de 4 heures en avion. Toutefois, pour les femmes enceintes, des précautions particulières doivent être prises systématiquement: c'est pourquoi, il est important de signaler une éventuelle grossesse.

Mammographie

La mammographie, conseillée à toutes les femmes de 50 à 75 ans, a pour but de déceler au plus tôt des anomalies dans les tissus mammaires, avant même qu'elles ne provoquent des symptômes cliniques. Elle permet ainsi de dépister, d’exclure ou de diagnostiquer un cancer du sein avant qu'il ne soit palpable. Cet examen radiologique a beaucoup évolué ces dernières années ; les doses administrées lors de l’examen sont donc extrêmement faibles. Les mammographes sont équipés de la technique de tomosynthèse, permettant une imagerie en coupes, ce qui améliore la résolution de l’image produite et facilite la détection d’une éventuelle anomalie.

Lors de la mammographie, qui ne dure que quelques minutes, la patiente sera accompagnée d’un(e) TRM (technicien(ne) en radiologie médicale) expérimenté(e), qui lui expliquera le déroulement de l’examen en détail et qui répondra à toutes ses questions éventuelles. Pour un examen dit diagnostique, il est probable que la mammographie soit complétée par un examen échographique (ultrasons).

Les résultats de la mammographie sont transmis à la patiente par courrier dans un délai de 8 jours ouvrables et envoyés au médecin traitant, dont elle aura indiqué le nom sur le questionnaire de santé. Ce délai permet à deux radiologues expérimentés d’analyser et d’interpréter la mammographie en détail, pour ne laisser passer aucune anomalie.

La plupart des centres de radiologie de Swiss Medical Network soutient et collabore activement au dépistage du cancer du sein. La coordination de ces examens est assurée par des centres de dépistage ou organismes cantonaux (Swiss Cancer Screening).

Densitométrie

La densitométrie osseuse (ou ostéodensitométrie ou encore minéralométrie) est une technique radiologique à base de rayons X qui, en mesurant la densité minérale osseuse, détermine la solidité des os. Elle permet ainsi de :

  • mesurer la quantité de minéraux dans les os (calcium)
  • diagnostiquer un déficit calcique de l’os de type ostéopénie (stade précoce) ou de type ostéoporose (stade avancé)
  • évaluer le risque de fracture
  • vérifier la perte osseuse

Les sites classiquement mesurés sont la colonne lombaire, les fémurs proximaux (hanches et cols fémoraux) et parfois les avant-bras (radius). Dans de rares cas, une mesure corps entier peut également être réalisée. Dans le même temps d’examen et sur le même appareil, on effectue généralement une imagerie de la colonne en latéral (morphométrie vertébrale) afin de rechercher d’éventuelles déformations vertébrales voire tassements. Par ailleurs, il est important de pouvoir juger non seulement de la quantité de calcium dans l’os (aspect quantitatif) mais également de sa répartition (aspect qualitatif) par l’analyse de la microarchitecture vertébrale.

Ceci se fait grâce à un logiciel qui permet de calculer un score de trabéculométrie vertébrale. En fonction de tous ces paramètres et d’un questionnaire médical ciblé, il sera possible de déterminer le risque fracturaire à 10 ans pour toute fracture ostéoporotique majeure ou pour une fracture de hanche, éléments cruciaux pour déterminer quand et quel traitement mettre en place.   

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L'Imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique qui n’utilise pas de rayons X. L'appareil est constitué d'un aimant caractérisé par sa puissance (1, 1.5 ou 3 Tesla), au centre duquel se glisse le lit d'examen. L'examen en soi consiste à réaliser des images du corps grâce aux atomes d'hydrogène qu'il contient. Dans un puissant champ magnétique, tous les atomes d'hydrogène s'orientent dans la direction de ce champ. Ils sont ensuite excités par des ondes de radiofréquence durant une très courte période. Lorsque l'émission d'ondes s'arrête, les atomes retournent à l'état d'équilibre et l'énergie accumulée produit un signal qui est enregistré et traité sous forme d'image. Des antennes spécifiques à la région étudiée sont connectées et servent à récolter le signal émis. Ces signaux sont analysés mathématiquement pour ensuite fournir des images.

Suivant la technique ou les séquences, l'IRM permet de mettre en évidence de façon détaillée la morphologie des organes étudiés et présente une sensibilité accrue dans la détection des différentes pathologies des tissus mous, de faire ressortir les vaisseaux, les cartilages ou les tractus nerveux. Des acquisitions d'images en 3D permettent d'effectuer des reconstructions dans tous les plans.

Echographie

L’échographie est une technique d'imagerie médicale non irradiante (sans rayons X) et indolore, qui permet de donner un diagnostic ou d'effectuer une intervention rapide aux côtés du patient. Reproductible aussi souvent que nécessaire et sans risque pour la santé, elle est très utile dans de nombreux domaines de la radiologie (ORL, seins, système musculo-squelettique, vaisseaux sanguins, foie, vésicule biliaire, pancréas, reins, vessie et pelvis).

Techniquement, il s'agit d'un faisceau d'ultrasons, dont on adapte la fréquence à l'organe à examiner. Il se réfléchit plus ou moins, en fonction des structures anatomiques rencontrées, ce qui permet de reconstruire une image de l'organe en question, qui s’affiche directement sur l'écran de l'appareil pour une interprétation dynamique et immédiate.

Examen PET/CT (tomographie par émission de positrons)

La technique du PET-CT est utilisée pour des examens oncologiques, cardiologiques, neurologiques et des recherches d’un foyer infectieux. En oncologie, cette technique permet de confirmer la présence d’un cancer. Du fait que tout le corps est examiné, on peut également évaluer si des cellules tumorales se trouvent dans d’autres organes (métastases). Avec le PET-CT il est également possible d’obtenir des valeurs quantitatives qui permettent de suivre des cellules tumorales dans le but d’évaluer si le traitement fonctionne bien et si le cancer évolue favorablement.

Dans une approche thérapeutique, la médecine nucléaire utilise un médicament radio-pharmaceutique pour détruire les cellules malades. Une scintigraphie ou un PET-CT avant traitement permet d’assurer que la radioactivité se fixe bien sur les cellules malades. Par la suite, un médicament radio-pharmaceutique spécifique aux cellules à détruire est administré au patient.

Scintigraphie

L’appareil enregistre les rayons gamma émis par le patient et crée des images fonctionnelles. Il est possible de générer des courbes d’activité, par exemple pour démontrer la fonction rénale ou pour comparer l’activité d’un membre gauche par rapport au membre droit, souvent utilisé dans la recherche d’une fracture de fatigue ou d’une maladie osseuse.

Pour l’exploration des poumons, deux traceurs radioactifs sont utilisés, l’un est inhalé, l’autre injecté. Cette technique est utilisée pour l’exploration de la fonction pulmonaire avant opération en collaboration avec le pneumologue et pour la recherche d’une embolie pulmonaire.

Pour confirmer une maladie de Parkinson, une scintigraphie cérébrale (Datscan) peut être réalisée à la demande d’un neurologue.

Pour l’endocrinologie, des scintigraphies de la thyroïde et des parathyroïdes sont réalisées. Ce sont les examens de choix dans le cas de troubles hormonaux, d’investigation d’un nodule thyroïdien ou des parathyroïdes.

Dans le cas de symptômes (oppression, douleur intense dans la poitrine, essoufflement) qui peuvent être signe d’une maladie des artères coronaires, une scintigraphie cardiaque est indiquée. Pour cet examen, un test d’effort est réalisé avec un cardiologue pendant lequel le radio-traceur est administré. Le résultat démontre l’activité du muscle cardiaque et permet de diagnostiquer une ischémie ou un infarctus.

Découvrez plus

Centres de cancérologie

Oncologie

Radio-oncologie

Médecine nucléaire

Système CyberKnife®

Pathologie

Hématologie

Médecins avec cette spécialisation

Hôpital de la Providence

Dr méd. Amine Chouiter

Spécialisation
Radiologie