Troubles de la vision

La notion de trouble visuel regroupe les altérations pathologiques de la perception optique. Il s’agit notamment d’une acuité visuelle réduite, d’une restriction du champ visuel, de scintillements oculaires et de la vision double.

Les causes de troubles visuels tels que les maladies oculaires, les troubles neurologiques ou les tumeurs sont multiples.

Troubles visuels les plus fréquents

Informations complémentaires sur la formulation du diagnostic et les possibilités de traitement :

Myopie
Hypermétropie
Astigmatisme
Presbytie
Modifications du corps vitré
Maladies des yeux infantiles

Symptômes

Mais quels symptômes parlent en faveur d’un trouble visuel ?

  • La vision d’images doubles (appelée diplopie) peut être due à une consommation excessive d’alcool, à des troubles de certains nerfs crâniens ou à une sclérose en plaques.
  • La vision d’éclairs ou la sensation de voir à travers un rideau se produit généralement en lien avec un décollement de la rétine.
  • Si vous avez par exemple l’impression d’avoir un voile devant les yeux ou si vous ne voyez plus que flou tout autour de vous, ces symptômes peuvent être dus à la présence d’un glaucome, d’une déficience visuelle, d’une sollicitation excessive des yeux ou d’un décollement de la rétine.
  • Certains « éléments perturbateurs » tels qu’une pluie de suie ou des « moustiques qui volent » (appelés mouches volantes dans le jargon médical) devant les yeux peuvent être le signe d’un décollement de la rétine ou d’un détachement du corps vitré.
  • Les déficits du champ visuel (connus sous le nom de « vision en tunnel ») peuvent également être dus à un glaucome voire à des tumeurs.
  • Les troubles de la vision des couleurs peuvent être soit congénitaux (comme dans le cas d’un déficit rouge-vert) soit acquis (par exemple à la suite d’un glaucome aigu – il s’agit ici d’une augmentation soudaine de la pression intraoculaire due à un trouble de l’écoulement de l’humeur aqueuse – ou d’une intoxication à la digoxine, un puissant remède cardiaque extrait des feuilles de digitale).

Causes

Les causes des troubles visuels sont nombreuses. Il convient toutefois de distinguer les causes plutôt bénignes des causes plus sérieuses et plus graves. Les principales causes des troubles visuels sont les suivantes :

  • Inflammation à l’intérieur de l’œil (uvéite)
  • Inflammation du nerf optique
  • « Maladie de l’œil du manager » (= troubles visuels liés au stress)
  • Sclérose en plaques (SEP)
  • Maladie de Basedow
  • Migraine
  • Inflammation des artères
  • Occlusion vasculaire dans la rétine
  • AIT (accident ischémique transitoire)
  • Dilatation d’une artère cérébrale (anévrisme cérébral)
  • Hémorragies cérébrales
  • Tumeur cérébrale ou oculaire
  • Faiblesse musculaire pathologique
  • Consommation d’alcool, de tabac ou de drogues illégales
  • Effets secondaires d’autres médicaments

Diagnostic 

Le diagnostic des troubles visuels est effectué par un ophtalmologue. Ce médecin vous interrogera tout d’abord en détail sur vos antécédents médicaux (= ce que l’on appelle l’anamnèse). Il ou elle vous posera alors les questions les plus diverses afin de déterminer par exemple quand les troubles visuels apparaissent, sous quelle forme ils se manifestent (p. ex. par des scintillements oculaires ou la vision d’images doubles) et si vous avez encore d’autres symptômes (p. ex. mal aux yeux, maux de tête, nausées). Ensuite, l’ophtalmologue réalisera différents examens afin de découvrir la cause de votre trouble visuel et de pouvoir le traiter en conséquence :

  • L’examen ophtalmologique  : en cas de problèmes oculaires tels que des troubles visuels, un examen oculaire par l’ophtalmologue fait partie de la routine. L’ophtalmologue contrôle notamment l’acuité visuelle et peut ainsi identifier par exemple une amétropie comme cause des troubles visuels.
  • L’examen à la lampe à fente  : à l’aide d’un instrument ophtalmologique – la lampe à fente – le médecin peut examiner le segment antérieur de l’œil afin de diagnostiquer par exemple une cataracte ou une inflammation de la membrane intermédiaire (appelée uvéite).
  • L’ophtalmoscopie : le fond de l’œil est examiné à l’aide d’un ophtalmoscope. C’est important, par exemple, si le trouble visuel est dû à une maladie de la rétine ou à une tumeur de l’œil.
  • La mesure de la pression intraoculaire (tonométrie) : elle est surtout pratiquée quand un glaucome est à craindre comme cause des troubles visuels.
  • Examens sanguins : en cas de suspicion d’inflammation infectieuse du nerf optique ou de maladie de Basedow, un examen sanguin est souvent utile.
  • Examens neurologiques : si certains troubles ou maladies neurologiques (par exemple sclérose en plaques, inflammation du nerf optique) peuvent expliquer les troubles visuels, l’état et le fonctionnement des voies nerveuses doivent être contrôlés.
  • Examen échographique (en termes médicaux : sonographie) : une échographie ophtalmologique est nécessaire pour diagnostiquer un décollement de la rétine, des tumeurs oculaires ou des altérations du nerf optique.
  • Examen radiographique des vaisseaux sanguins (appelé angiographie) : les vaisseaux de la rétine et, en partie, de la choroïde peuvent être visualisés et examinés sur des radiographies par injection de colorants. Cette radiographie vasculaire est particulièrement importante en cas de suspicion de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
  • Tomographie par résonance magnétique (TRM) et tomographie par ordinateur (CT) : ces techniques complexes d’imagerie sont notamment utilisées en cas de troubles visuels dus à des tumeurs, des anévrismes cérébraux et des hémorragies cérébrales.

Traitements 

Un traitement efficace de la cause ou des causes à l’origine d’un trouble visuel permet généralement d’éliminer ce trouble visuel avec succès.

Ainsi, les troubles visuels liés à la myopie et à l’hypermétropie peuvent être corrigés à l’aide de lunettes ou de lentilles de contact, parfois même à l’aide de procédés chirurgicaux.

Si, en revanche, des inflammations sont à l’origine de vos troubles visuels, les médicaments correspondants vous aident généralement à lutter efficacement et durablement contre l’inflammation en question.

Si vous souffrez d’une pression intraoculaire élevée (c’est-à-dire d’un glaucome), votre ophtalmologue vous prescrira d’abord des médicaments pour prévenir ou retarder une nouvelle atteinte du nerf optique et donc une aggravation des troubles visuels. Toutefois, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire.

Et en présence d’une cataracte, on opère généralement aussi.

Soins particuliers 

Il est important que vous fassiez régulièrement réaliser tous les examens de contrôle nécessaires par votre ophtalmologue traitant. C’est le seul moyen de s’assurer que votre œil va vraiment bien.

La fréquence et la durée des contrôles ainsi que l’intervalle entre les différents examens dépendent bien entendu de la pathologie à l’origine de votre trouble visuel et de sa gravité.

Il est donc impératif de convenir avec votre ophtalmologue traitant de votre plan de traitement individuel pour la suite de votre traitement.

FAQ

Quels aliments sont bons pour les yeux ?

Les poivrons, les carottes, les betteraves rouges, les brocolis, les agrumes et les légumes verts comme la doucette, les épinards, les petits pois et le chou vert sont bons pour les yeux. Dans l’ensemble, une alimentation équilibrée est l’alpha et l’oméga de votre santé.

Pourquoi est-il judicieux de porter des lunettes de soleil ? 

Les ultraviolets causent des dommages irréversibles à la rétine et au cristallin, raison pour laquelle le port de lunettes de soleil offrant une protection suffisante contre les UV est absolument indispensable en cas d’ensoleillement excessif.

Comment prévenir les troubles visuels lorsque je travaille souvent devant un écran d’ordinateur ?

  1. Placer l’écran (de préférence un écran plat) perpendiculairement à la surface de la fenêtre et à l’éclairage du plafond – la distance entre l’œil et l’écran doit être de 50 à 80 centimètres
  2. Veiller à un éclairage indirect afin d’éviter les reflets nocifs pour les yeux sur l’écran
  3. Regarder régulièrement vers le haut et regarder au loin – c’est-à-dire loin de l’écran – est un bon exercice pour entraîner la capacité des yeux à passer de la vision de près à la vision de loin (et inversement)
  4. Un clignement volontaire plus fréquent maintient la surface de l’œil humide
  5. Il est impératif de faire régulièrement des pauses après le travail devant un écran afin de protéger les yeux le plus longtemps possible d’un trouble visuel.

Contacter la clinique la plus proche

Trouver un médecin

Nos spécialistes ont de nombreuses années d'expérience. Nous garantissons une évaluation et un diagnostique rapides et professionnels ainsi qu'un traitement selon les possibilités les plus modernes.