Maladies rétiniennes et maculaires

Le bon fonctionnement de la rétine et de la macula peut être affecté par diverses maladies, qui surviennent souvent avec l’âge.

Si ces maladies sont détectées et traitées à temps, la perte progressive de la vue peut être au minimum stoppée dans la plupart des cas. Parfois, il est même possible d’optimiser à nouveau l’acuité visuelle du patient.

La rétine 

La rétine est située dans la partie interne de l’œil. Elle transforme la lumière incidente en impulsions nerveuses et transmet ces informations au cerveau. Également appelée tache jaune, la macula est la zone centrale de la rétine, où la vision est la plus nette. Sans rétine, nous ne pourrions pas distinguer la clarté de l’obscurité, ni les couleurs ou les visages. En raison de ses performances et de ses sollicitations élevées, la macula est particulièrement sensible, ce qui la rend plus vulnérable aux maladies liées à l’âge. 

Dès que la lumière atteint notre œil, la rétine la transforme en signaux électriques. Pour cela, la rétine dispose de deux types différents de cellules photosensibles : les bâtonnets, au nombre de 110 à 125 millions, pour la vision crépusculaire et nocturne et les cônes, au nombre de 6 à 7 millions, situés dans la macula et responsables de la vision diurne, de la haute résolution des images et de la vision des couleurs. Pour que nous puissions bien voir, les cellules photosensibles ont besoin de nutriments. Les sept couches internes de la rétine sont alimentées par l’artère centrale, tandis que les couches externes sont principalement alimentées par la choroïde. 

Symptômes

Les maladies rétiniennes sont regroupées sous le terme médical de « rétinopathie ». Fort heureusement, les ophtalmologues sont aujourd’hui en mesure de détecter une maladie rétinienne avant même que le patient ou la patiente ne s’en rende compte et de la traiter à temps afin d’éviter des lésions irréparables de l’œil. Les signes et symptômes suivants sont évocateurs d’une maladie rétinienne : 

  • Vision floue ou dégradation de l’acuité visuelle, perte (partielle) de la vue, vision déformée ou ondulée, éclairs lumineux et scintillements dans le champ visuel 
  • Pluie de suie ou points noirs devant l’œil 
  • Ombre dans le champ visuel 
  • Champ visuel restreint 
  • Mauvaise vision dans l’obscurité 
  • Difficultés à lire, sensation de « fixer à côté » pour pouvoir lire 
  • Sensibilité particulière à la lumière 

Causes

Le fonctionnement de la macula et de la rétine peut être altéré par de nombreuses maladies. Celles-ci peuvent être classées comme suit : 

  • Maladies rétiniennes liées à l’âge, dont la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Elle est divisée en deux formes : sèche et humide. 
  • Maladies rétiniennes secondaires à une autre maladie 
  • Maladies rétiniennes d’origine inflammatoire 
  • Maladies rétiniennes héréditaires 

Les causes les plus fréquentes sont les suivantes : 

  • Maladie rétinienne liée au diabète sucré (rétinopathie diabétique) 
  • Une complication oculaire associée à une hypertension (rétinopathie hypertensive) Une hypertension non traitée persistante peut endommager la rétine. Les personnes âgées sont le plus souvent touchées. 
  • Occlusions vasculaires et trouble de la circulation sanguine au niveau de la rétine ou du nerf optique 
  • Déchirure de la rétine (trou maculaire), décollement de la rétine ou décollement du corps vitré (rétinoschisis) 
  • Choriorétinopathie séreuse centrale (également connue sous le nom de maladie du manager) : maladie fréquente de la rétine, qui survient surtout entre 20 et 50 ans chez les patients de sexe masculin et qui peut être liée au stress. 
  • Rétinopathie pigmentaire : ensemble de maladies génétiques de la rétine caractérisées par une dégénérescence progressive des photorécepteurs. Il en résulte une cécité nocturne, une vision en tunnel et une baisse de l’acuité visuelle pouvant mener à la cécité.  
  • Chez les personnes atteintes de myopie forte, un décollement de la rétine survient plus précocement et plus fréquemment. C’est pourquoi un examen rétinien régulier est recommandé pour les personnes souffrant de myopie forte.  

Diagnostic

De nombreuses maladies rétiniennes évoluant en général de manière asymptomatique pendant longtemps, elles sont souvent diagnostiquées et traitées très tardivement. Par conséquent, un examen ophtalmologique préventif régulier est recommandé afin d’exclure toute éventualité, plus particulièrement en présence d’antécédents familiaux. 

Selon leur forme, les maladies rétiniennes entraînent plus ou moins rapidement des troubles visuels. La règle est la suivante : plus une modification pathologique de l’œil est détectée tôt, plus les chances de réussite du traitement sont élevées. Grâce aux outils diagnostiques modernes, il est désormais possible d’obtenir des images à haute résolution des tissus du fond de l’œil. Cela permet de détecter des modifications pathologiques de la rétine et de la macula au stade précoce. Les méthodes d’examen suivantes sont disponibles pour diagnostiquer une maladie rétinienne : 

  • Test de la vue : peut renseigner sur une possible maladie rétinienne. 
  • Examen de la rétine : à l’aide d’une lampe à fente et d’une loupe spéciale, un spécialiste de la rétine expérimenté peut adéquatement évaluer la rétine. Ainsi, il est possible de décider de manière ciblée si d’autres examens sont nécessaires et, le cas échéant, lesquels. 
  • Tomographie par cohérence optique (OCT) : il s’agit d’un examen non invasif qui permet de visualiser la macula et le nerf optique afin de détecter d’éventuelles lésions. Cette technique proche de l’échographie fait appel à la lumière pour imager les tissus et reconstruire l’image numériquement en convertissant les impulsions lumineuses. 
  • OCT-angiographie (OCT-A) : Il s’agit également d’un examen non invasif qui permet de visualiser les vaisseaux de la rétine afin d’identifier les zones qui ne sont plus irriguées ou mal irriguées par la circulation sanguine. 
  • Angiographie fluorescéinique : examen vasculaire conventionnel à l’aide d’un colorant fluorescent. Il s’agit d’un examen ophtalmologique invasif. Un colorant fluorescent est injecté dans la circulation sanguine par une veine du bras. Ce colorant est visible dans la rétine au moyen d’une caméra spéciale. Les zones caractérisées par une absence d’irrigation ou une mauvaise irrigation sont ainsi facilement identifiables. 
  • Échographie : l’échographie peut être utile au diagnostic, car elle permet de repérer aisément d’éventuelles modifications à l’intérieur de l’œil. 

Traitements

Outre les traitements chirurgicaux, des traitements laser conventionnels et la thérapie photodynamique sont également utilisés dans les maladies rétiniennes.

Différents lasers sont utilisés à cet effet. Des traitements médicamenteux sont également disponibles en administration orale ou en injection. 

Suivi

En cas de maladies rétiniennes et/ou maculaires, il est recommandé d’effectuer régulièrement des visites de contrôle ophtalmologiques. Même après un traitement laser ou un traitement par injection, il convient de consulter à nouveau l’ophtalmologue afin de déterminer si le traitement médicamenteux est réellement efficace.  

FAQ

Quelle est la différence entre une DMLA sèche et une DMLA humide ?

En cas de dégénérescence maculaire sèche, la maladie progresse lentement. Une DMLA sèche peut se transformer en dégénérescence maculaire humide. La forme humide survient chez 15 à 20 % des patients et peut entraîner un grave handicap visuel en quelques mois. Dans la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, des vaisseaux sanguins pathologiques se développent dans la zone sensible de la macula, entraînant des lésions cellulaires irréversibles à l’intérieur de cette aire de la rétine. 

Un trou dans la rétine est-il dangereux ?

La présence de trous ou de déchirures dans la rétine peut entraîner un décollement de la rétine. En l’absence de traitement, un décollement de la rétine peut entraîner la cécité en quelques jours. Il s’agit donc d’une urgence. 

Quels sont les facteurs de risque d’une maladie rétinienne ?

Divers problèmes médicaux peuvent avoir des répercussions sur la santé de la rétine. La rétine étant un tissu finement vascularisé et particulièrement sensible, les maladies des vaisseaux telles que l’hypertension, les troubles métaboliques et le diabète sucré peuvent avoir des effets négatifs sur la santé de la rétine. De plus, une maladie de la rétine peut aussi être héréditaire. 

Contacter la clinique la plus proche

Trouver un médecin

Nos spécialistes ont de nombreuses années d'expérience. Nous garantissons une évaluation et un diagnostique rapides et professionnels ainsi qu'un traitement selon les possibilités les plus modernes.